Fermer Close
Retour à Actualités

DEVENIR PRO : Matt Walker a hâte d'entamer la saison 2021

02 septembre 2021

Le vainqueur de la coupe du monde de VTT de descente 2020, Matt Walker, de l'équipe Madison Saracen, est l'homme à battre en 2021. Le jeune coureur britannique savoure cependant la pression et, après un stage d'entraînement d'été en Afrique du Sud, il est prêt à aller chercher sa première victoire de l'année en Coupe du monde.

Regarder le documentaire ici

play

Depuis sa victoire en catégorie Juniors aux Championnats du monde de VTT UCI en 2017, Matt Walker est un descendeur considéré comme une star montante. Une deuxième saison difficile en catégorie Élite en 2019 l'a fait commencer l'année 2020 en manquant un peu de confiance. Lorsque la COVID-19 a bouleversé le calendrier des courses cyclistes, le coureur de Madison Saracen a été l'un des plus rapides à s'adapter. Après l'ouverture de la saison par les Championnats du monde en Autriche, Walker s'est classé premier au classement général de la Coupe du monde écourtée.

Il l'a fait en tenant tête à quelques-unes des stars les plus respectées de son sport. Ainsi, il commence la saison 2021 avec une cible dans le dos. « Toutefois, il a encore de nombreux objectifs à atteindre. Walker et son entraîneur, Phil Dixon, ont mis en évidence quelques éléments-clés sur lesquels le champion en titre doit se concentrer.

Entrer dans la catégorie Élite a été un moment étrange pour Walker. Le jeune homme de 21 ans a admis : « Quand j'ai commencé à m'intéresser au VTT de descente, c'était lors de la saison où Greg [Minnaar] et Gee [Atherton] se disputaient le titre de champion. Ils étaient mes idoles quand j'étais gamin. Puis, trois ans plus tard, quand je suis passé en catégorie Élite, j'ai dû changer mon état d'esprit. Cela ne veut pas dire que je les respecte moins qu'avant. Mais j'ai dû me faire à l'idée que mes idoles étaient désormais mes rivaux. »

La forte personnalité de Walker et son approche constante de la progression lui ont permis de s'améliorer d'année en année. C'est en tout cas l'avis de Dixon. « Je travaille avec Matt depuis qu'il a 15 ans », raconte Dixon. « Lorsqu'il a rejoint l'équipe Madison Saracen en tant que Junior, Will Longden m'a demandé de travailler avec lui. Au début, nous avons poussé Matt à prendre du plaisir et à développer ses compétences. Ce n'est que lorsqu'il est passé en catégorie Élite que nous avons introduit un plan d'entraînement plus structuré. Je pense que si vous arrivez au sommet en tant que Junior, il peut être très difficile de combler l'énorme écart qui existe avec les coureurs de niveau international. »

« Trois ans de progression régulière et Matt est là où il doit être », a déclaré Dixon. La saison 2021 sera sans nul doute une grande année. « D'une certaine manière, le fait que Matt n'ait pas remporté de Coupe du monde en 2020 a été une bonne chose », a déclaré Dixon. « Cela lui donne un grand objectif à viser en 2021 et cela lui procure une énorme source de motivation. »

Pour commencer sa préparation pour la saison 2021 de la meilleure manière possible, Walker s'est rendu en Afrique du Sud en janvier. Tandis que le Royaume-Uni, son pays natal, subissait un hiver enneigé, il profitait du soleil à Stellenbosch. « Il est facile de deviner, assis au soleil, pourquoi j'ai voulu venir à Stellenbosch pour faire mon entraînement hivernal », a déclaré Walker en riant. « C'est génial de pouvoir échapper à l'hiver, de rouler sur un réseau de pistes incroyable et de s'entraîner au soleil. »

Dixon a toutefois veillé à ce que Walker ne se contente pas de faire des randonnées et de bronzer au bord de la piscine. Des programmes d'entraînement axés sur la force, la souplesse et l'explosivité ont été intégrés aux activités ludiques. Un an après leur dernier stage d'entraînement à Stellenbosch, l'entraîneur a été impressionné par les progrès réalisés par Walker. « L'année dernière, tu étais un peu à la ramasse vers la fin de ton sprint », se souvient Dixon. « Cette année, tu injectes de la puissance dans les pédales jusqu'au sommet. » « Je me sens plus efficace », reconnait Walker.

Des signes inquiétants pour les autres pilotes VTT descente. D'autant plus que Dixon et lui élaborent un plan pour s'assurer qu'il est prêt non seulement physiquement, mais aussi mentalement pour la saison à venir. « Je crois qu'il est vraiment important de prendre du plaisir à faire du vélo », a déclaré Walker. « Bien sûr, il y a des moments où c'est difficile, surtout lorsqu'il pleut ou qu'il neige et que vous devez sortir sur le vélo de route. Mais le fait de pouvoir enfourcher un vélo de descente le week-end et de participer à des courses en vaut la peine. J'adore ce que je fais ! »

Pour que les choses restent amusantes et que Walker soit motivé et détendu avant les courses, Dixon a un atout particulier dans sa manche. « Beaucoup de pilotes VTT descente font du motocross », dit-il en souriant. « Et Matt adore sa moto de route. Il est donc prévu de le maintenir en forme et de le laisser s'amuser en le laissant piloter sa moto cette année. Les journées de course affutent non seulement ses réflexes, mais elles le rendent aussi heureux. Et cela l'aidera à rester affamé et motivé pour les Coupes du monde. En ce moment, il a vraiment faim de cette première victoire en Coupe du monde ! »

Rester motivé tout au long d'une saison difficile pourrait bien être une fois de plus la clé du succès, cette année. L'Europe étant au cœur d'une deuxième vague de COVID-19 et d'autres vagues étant prévues, il n'est pas certain que la saison de la Coupe du monde se déroule comme prévu. L'adaptation dont Walker a fait preuve pour gérer quatre courses dans un laps de temps très court en 2020 pourrait bien lui être aussi bénéfique que son programme d'entraînement hivernal.

Tout comme une année supplémentaire pour se familiariser avec son vélo et ses composants. Pour s'assurer d'avoir des sensations similaires, Walker utilise le cintre PRO Tharsis 35 et la selle PRO Stealth Offroad sur ses vélos de descente et de trail. « Avec le cintre Tharsis 35, PRO a trouvé le parfait équilibre entre rigidité et souplesse », se félicite-t-il. « Ils sont suffisamment rigides pour dompter les terrains accidentés, mais suffisamment souples pour offrir de bonnes sensations sur les sentiers. Si votre cintre est trop rigide, vous perdez en sensations et cela affecte la qualité de votre pilotage. »

« La selle PRO Stealth Offroad me convient parfaitement », a ajouté Walker. « J'ai essayé d'autres selles avant et aucune ne me convenait vraiment. Je l'utilise sur tous mes vélos et je la trouve très confortable, même lors des longues sessions d'entraînement. Même lors des stages comme celui de Stellenbosch où je roulais tous les jours, elle est confortable, ce qui est très important. »

Avec un équipement et une préparation au point, ainsi qu'un plan pour rester motivé tout au long de ce qui pourrait être une saison complexe, le coureur de Madison Saracen aborde la saison 2021 avec toutes les cartes en main pour réaliser une saison exceptionnelle. Une saison qui pourrait bien lui apporter sa première victoire en Coupe du monde. Il n'y a donc rien d'étonnant à ce que Matt ait une cible dans le dos. Il ne semble toutefois pas perturbé par cette pression supplémentaire.

Articles connexes suivants

Aller aux Actualités

Passez à PRO : L'expérience de jeunesse de Coryn Rivera

Coryn Rivera
En savoir plus
VTT

Matt Walker remporte la victoire au classement général de la Coupe du monde UCI de descente 2020

En savoir plus
Blog Detail Template